L’AUDIOVISUEL AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT : L’EXEMPLE AUDACIEUX DE « C’EST LA VIE ! »

« C’est la vie ! », est un feuilleton d’éducation par le divertissement, soutenu par le Fonds français Muskoka. Le programme vise à sensibiliser un large public en Afrique de l’Ouest et du centre, sur des thématiques liées à la santé, notamment : la santé maternelle et infantile ; la planification familiale ; les violences faites aux femmes et aux filles ; la santé sexuelle et de la reproduction des adolescents et des jeunes ; les droits à la santé et à l’information ; la formation et la sensibilisation des professionnels de santé en Afrique francophone.

La série met en scène la vie quotidienne d’un centre de santé à Ratanga, quartier populaire imaginaire où les sages-femmes ne sont pas toujours sages… Le centre de santé de Ratanga concentre tous les ingrédients de la vie d’un quartier populaire africain : débrouille, magouilles, jalousie ou solidarité, amour et disputes. Mais les personnages principaux étant des sages-femmes, il y est aussi question de femmes mortes en couches, de viol et de violences conjugales. Pour autant, la série ne tombe jamais dans le mélodrame. On reste toujours « entre rire et larmes  (…) C’est à la fois un drame et une comédie.

Les 26 épisodes de la première saison ont été diffusés en 2015, d’abord sur la chaîne A+ (groupe Canal +) au  mois de juin, sur TV5 Monde Afrique au mois de septembre, puis début 2016 sur 40 chaines africaines partenaires de l’agence française de coopération médias CFI. Le tournage de la saison 2 a débuté à Dakar au mois de juin 2016.

« C’est la vie ! » est un projet atypique en zone francophone. À l’origine, on trouve une ONG spécialisée dans la sensibilisation du public sur les questions de santé : le Réseau africain pour l’éducation, la santé et la citoyenneté (ongRAES.org), dirigé jusqu’en 2014 par Alexandre Rideau, par la suite fondateur et directeur de la société Keewu Production, récemment rachetée par le groupe Lagardère Studio (cf. ci-dessus : II. Etats des lieux,  actions du Poste et agenda / 3. Les médias / La télévision). Cette structure produit depuis plusieurs années des feuilletons radiophoniques en s’appuyant sur une méthode mise au point par le Mexicain Miguel Sabido. Il s’agit d’utiliser la fiction pour informer le grand public et susciter des débats sur des questions clés de développement. Au final sont visés (et mesurés) des changements d’attitude, de croyance et de comportement. Les auditeurs ou les téléspectateurs s’identifient à des personnages dont l’évolution, au fil des épisodes, favorise une prise de conscience. La méthode Sabido permet d’avertir en divertissant. Pas de slogans pesants, pas de sermons, mais des histoires qui donnent à réfléchir et des personnages qui vous entraînent dans leur sillage.


La force du projet « C’est la vie ! » est son ancrage dans les réalités quotidiennes de l’Afrique subsaharienne. 41% des décès maternels, 30% de la mortalité juvéno-infantile et 30% des infections au VIH et SIDA ont lieu en Afrique de l’Ouest et du Centre, alors que seulement 6% de la population mondiale y vit. Dans la plupart des pays de cette région, la condition des femmes reste en dessous des normes internationales, contribuant à un taux élevé de mariages et de grossesses précoces, à une faible prévalence contraceptive et à une incidence élevée de violences sexuelles. Pour des millions d’africains, l’accès aux informations vitales reste aujourd’hui difficile et souvent rébarbatif. C’est sous la forme d’un feuilleton divertissant, ludique et populaire que la série « C’est la vie ! » propose de sensibiliser un très large public aux problématiques de santé. Les femmes et les sages-femmes sont les principales héroïnes de ce feuilleton panafricain.

L’ambition artistique de « C’est la vie ! » a été de créer un feuilleton de qualité « broadcast » internationale, diffusable sur l’ensemble du continent et ailleurs, tourné en langue française avec la possibilité de faire du doublage ou du sous-titrage.  Ce programme ayant pour vocation de toucher un large public de Madagascar à Dakar, la production a réuni autour de cette série de grands talents africains, notamment Marguerite Abouet (scénario), Moussa Sene Absa (réalisation) ou le groupe Daara J Family (musique originale). En associant artistes et célébrités africaines au projet (Daara J, Marguerite Abouet, Soro Solo, etc.), il s’agit également de rendre plus visible dans les médias les thématiques portées par le feuilleton et d’encourager la participation et l’adhésion des leaders d’opinion du Nord et du Sud.


Symboles contemporains du « soft power », les feuilletons télévisés ont une grande influence sur les téléspectateurs. Ils modélisent avec efficacité modes de vie, cultures et croyances, qu’ils rendent captivants en créant une tension dramatique entre des individus et leur environnement social. C’est le succès des séries télévisées sud-américaines et indiennes qui incite Keewu Production à créer un feuilleton populaire et fédérateur, dans lequel le public africain puisse se reconnaître.

Pour créer les conditions du succès, la série « C’est la vie ! » s’est enrichie d’un dispositif de narration transmédia. Une approche qui vise à encourager un dialogue avec les téléspectateurs invités à s’exprimer au cours d’émissions de libre antenne à la radio et la télévision, sur les réseaux sociaux et par le biais de jeux sur téléphone mobile et Internet (développés en partenariat avec Orange). L’équipe a travaillé enfin avec des professionnels de la santé afin de créer ces outils et des contenus interactifs. Aujourd’hui, des adaptations radiophoniques sont également envisagées. Parallèlement, la société de production organise conjointement avec CFI tout au long de la production de la série « C’est la vie ! », une série de formations professionnelles et de mentorats auprès de jeunes professionnels du secteur de l’audiovisuel. Cette action vise à renforcer leurs compétences et favoriser l’émergence de nouveaux talents.

«C’est la vie ! » est un projet qui n’a cessé de viser plus haut à chaque étape de son développement. Le projet initialement réalisé avec un appui de ce poste, permet d’aboutir à un premier pilote en 2012, imparfait mais utile pour mobiliser de nouveaux partenaires. Puis l’engagement déterminant de Canal France International (CFI) et l’aide à la production du Fonds francophone (OIF / CIRTEF), qui ouvre au feuilleton une diffusion potentielle sur une soixantaine de chaines locales africaines, touchant un public potentiel de plus de 100 millions de téléspectateurs (2013). Les fonds de l’OIF ont permis de doubler la série en anglais et de la vendre notamment au Nigéria. Enfin, les agences des Nations Unies (FNUPA, OMS et ONU Femmes, Unicef), s’engagent également aux côtés du RAES et de Keewu Production, et mobilisent une partie des financements du FSP MUSKOKA en faveur de la santé maternelle et infantile pour la production de la série «C’est la vie ! » (2014). Cette série, permet d’assurer aujourd’hui une visibilité notable des engagements français du Fonds français MUSKOKA.

Une série produite par Keewu Production, avec l’appui du Fonds français Muskoka, de Canal+, TV5 Monde Afrique, CFI et l’OIF.

Diffusion 2015-2016 : A+, TV5 Monde Afrique et 40 chaînes nationales (soit 100 millions de téléspectateurs potentiels sur le continent).

Liens utiles pour aller plus loin : 


  1. Les sites :

www.cestlavietv.com (en cours d’actualisation, mais il fonctionne)

www.centreratanga.com (idem)

  1. La web série/Jeu pour engager les jeunes sur les Violences basées sur le genre :

– L’histoire des jeunes de RATANGA (Playlist youtube – durée 1h environs)

https://www.youtube.com/playlist?list=PLDG_sN0zT3tHeKbmQhmsY1pTXrTtJZmyE

– L’application jeu interactif (en cours de finalisation)

http://www.cestlavietv.com/jeu

  1. Réseaux sociaux :

Chaîne Youtube :

https://www.youtube.com/channel/UCrxlWNRo2vNWOMw7XvgK2pA (Interview, Bonus, etc)

Facebook : https://www.facebook.com/cestlavie.off/ (presque 21 000 fans)

Twitter : https://twitter.com/cestlavieOFF

Instagram : https://instagram.com/cestlavielaserie/

Snapchat : @cestlavieoff (uniquement depuis Mobile)

  1. Les épisodes :

Saison 1 sur la WebTV de TV5Monde : http://www.tv5mondeplusafrique.com/chaine_serie_c_est_la_vie_saison_1.html

  1. Article :
    Le Monde Afrique :http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/07/05/plus-belle-la-vie-au-senegal_4963807_3212.html

Keewu Production, groupe Lagardère Studio

Le groupe Lagardère Studio a choisi de s’implanter à Dakar, contrairement à Universal Music ou Dailymotion Afrique (groupe Vivendi) qui ont choisi Abidjan. Pour conquérir ce nouveau marché, Lagardère Studio a acquis en septembre 2015 la société de production sénégalaise Keewu Production, créée par Alexandre Rideau, producteur de la série panafricaine « C’est la Vie! », et Président d’Honneur de l’ONG Réseau Africain d’Education et de Santé (RAES).

La nouvelle société a mis en place une plateforme de talents et des actions de formation en partenariat avec l’opérateur média CFI, notamment pour former en 2016 des scénaristes, des directeurs de production, des réalisateurs et des acteurs. Simultanément, la structure développe des productions et des coproductions de séries africaines et de sitcoms avec des équipes panafricaines, afin de concurrencer les importations de programmes audiovisuels à bas coût, en provenance d’Amérique du Sud, de l’Inde, et surtout de l’Afrique anglophone et lusophone.

Le programme est soutenu par CFI, l’Organisation Internationale de la Francophonie, TV5 Monde, Canal Plus, et par le Département au travers du FSP Muskoka

Conscient des obstacles pour développer une activité fiable et pérenne dans la région, notamment en termes de distribution et de marché publicitaire, le groupe espère pouvoir générer des bénéfices dans 3 à 5 ans.  La stratégie du groupe est en phase avec le positionnement de Canal Plus qui a créé A+, une chaine de programme 100% africaine,  dont le siège se trouve à Abidjan. Le diffuseur aura donc besoin de contenus que Lagardère Studio se propose de développer de façon complémentaire dans la région ouest africaine.

Lari, groupe Lagardère Studio au Sénégal :

Lagardère Lari a lancé en  juillet 2014 à Dakar « Vibe radio »  sur 102.3, aux côtés de « Voice of America » sur 102.0 . Deux fréquences obtenues à la suite de la restitution des fréquences effectuée en novembre 2013 par l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP). Diffusée en langue française et en wolof, « Vibe radio » est qualifiée par ses promoteurs de « radio citoyenne ». Sa programmation est axée sur la musique, l’information et le sport avec pour cible un public jeune et urbain. Adossé localement à l’agence événementielle People no Limit,  Lagardère Lari a pour ambition de déployer une stratégie de communication et de développement axée  notamment sur des manifestations publiques d’envergure destinées à accroître rapidement sa notoriété et son audience. Cette nouvelle radio repose sur un concept que le groupe Lagardère Lari s’emploie à décliner aussi actuellement en Algérie, en Côte d’Ivoire, au Cameroun, en République Démocratique du Congo, au Gabon, au Mali, au Nigeria, au Tchad et en Tunisie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s